27 mars 2013

LA PLACE DERRIERE LES PINES

The place beyond the pines c’est mieux qu’un film avec Ryan Gosling. C’est même mieux qu’un film avec Bradley Cooper. Et c’est encore mieux qu’un film de Derek Cianfrance. Car c’est tout ça à la fois. Un peu comme sur xhamster quand tu tombes sur cette vidéo classée à la fois dans les catégories Anal, Hairy sex, Interracial et BBW. Ce jour-là, t’as l’impression que les astres se sont alignés, vrai ou nan ?
Drive chez les roumains
Le film est scindé en autant de chapitres qu’une femme a d’orifices exploitables. Le synopsis s’accorde à lui compter trois segments. Perso, bien travaillé, le nombril peut s’avérer une solution d’extrême secours. Ryan Gosling ouvre le bal. Chevelure passée à la javel et t-shirt parfumé à l’huile de vidange, Ryan campe le premier gitan de l’Histoire à avoir un semblant de classe. Pour preuve, il ne mange pas de rat pour préserver l’émail de ses dents. Bref, il s’appelle pas Jimmy mais c’est tout comme.
Son histoire c’est celle de Drive sans les tubes électro et avec un attache-caravane à l’arrière de la titine. Pour les beaux seins yeux d’Eva Mendes, Ryan va braquer des banques pour subvenir aux besoins de celle qu’il aime et de son fils. Jusqu’au jour où un braquage tourne mal… Cela dit, un vrai roumain aurait revendu des chemins de fer et des bouches d’égout jusqu’à amasser un petit pactole. On mesure là toute l'ampleur d'un mec à la Gosling.
  La classe derrière les pins
Le réal Derek Cianfrance t’a posé une brique, t’en pose une seconde (le segment de Bradley Cooper, sobre) puis te coule le ciment lors du troisième acte où tout se rejoint. Inarritu aurait pu te réaliser le film avec 25 flash backs et 19 flash forwards. Avec Cianfrance c’est brut de décoffrage et comme une bonne vidéo gonzo, c’est pas plus mal. Son crime drama a tellement de gueule que ça serait un péché de lui cracher dessus pour ses quelques petits tics du ciné indé US – genre un flash forward de 15 ans où personne n’a pris une ride ni un cheveu blanc ni même un cancer de la prostate.
À défaut de comprendre toutes les complexités de l’intrigue, les bonnes femmes retiendront que c’est sur le tournage du film que Ryan a rencontré la vulve porto-ricaine (dehors métisse, intérieur fushia) de la belle Eva, à l’abri des regards, à un endroit au-delà des sapins. Et selon certains gossips, c’est également sur ce tournage que Ryan a exposé à Bradley toute la place derrière sa pine, comprendre le trou d’balle. Un bien beau film de métrosexuels.

Les 4 commentaires idiots

  1. Autant de segments que de trous exploitables :O
    Vous êtes grave!

    RépondreSupprimer
  2. grosse déception.

    mis à part la bande son, y'a rien de bon à tirer de cette daube. l'histoire est bancale et les personnages sont un peu trop clichés.

    on est loin de la bombe qu'était Blue Valentine, du même réal. la mise en scène est pas ouf ouf et en plus, le seul personnage charismatique crève au bout de 20 minutes.

    ensuite c'est le néant total, l'histoire traînasse comme pas possible.

    non vraiment, pas un bon fim du tout, du tout.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. y a qu'un anonyme pour émettre un avis aussi con que le tien !!

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.