7 janv. 2014

FRUITVALE STATION : GROSSE QUENELLE

Dans la nuit de la St-Sylvestre 2009, un renoi fait le mac dans le métro. Un peu trop au goût de la police qui, d’une balle, lui souhaite la bonne année. Pas la santé… Le film relate les 24H qui précèdent la mort du put’ neg’.
NI DIEU NIGGA
D’la bombe j’me dis, Fruitvale station va dresser le portrait d’un flic héroïque, un homme dont la première résolution de l’année fût de tirer une bastos sur un nègre. C’était sans compter sur le réal Ryan Coogler (dont c’est le premier film), 27 piges, fan de Jacques Audiard, De rouille et d’os dans un coin de sa tête, bien décidé à coller aux bask’ du black 24h avant le shotgun fatidique t'entends.
Le noir en question est un presque ex-dealer de 22 ans, déjà daron, sur le point de rentrer dans le droit chemin : un nigga à la Franklin dans GTA V. D’ailleurs, pendant ses ultimes 24H, le mec remplit ses missions GTA-like : dealer sa dope, chercher sa gosse à l’école, acheter du crabe pour sa dar’… Fruitvale station te fait entrer dans le quotidien du mec et direc’ tu t’attaches à ce 2Pac anonyme, il devient le frère noir que tu n’as jamais eu. Grâce au réal, toi le babtou de service, t’as l’impression de vivre dans le hood à un tel point qu’une odeur de poulet frit envahit tes narines.
2PAC DE BIÈRES
Fonce voir Fruitvale station, première quenelle de l’année. Par contre, comme le .mkv du film est dispo sur l’internet, VOSTFR et tout, mode ciné art & essai dans ton salon keskiyaa, ne te sens pas obligé d’aller au ciné ni de refiler tes thunes à un réal qui, de toute façon, claquera ton fric dans un Hummer, des sneakers Puma et des dents en or.
*  *  *
NOTE : 3 / 5
Je donne une note de 3 menus Tower en spicy sur 5 à Fruitvale station.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.