15 avr. 2012

NOUVEAU DEPART : QUAND ASBAF RENCONTRE MATT DAMON

Le savais-tu : à la rédac, on est tous fans de Matt Damon. Dès qu’un de ses films sort au cinoche, on planifie une sortie culturelle et on loue un autobus direction l’ugc. L'agence, Au-delà... on a tout vu, même Inside job, le docu sur la finance dont il est le narrateur : on n’a rien entravé mais la seule mélodie de son élocution anticapitaliste nous a comblé. Tous les jeudis, on organise des réu’ de direction dont l’unique objet est « Matt Damon ». On a même songé à éditer des condoms « Damon against AIDS » afin de venir en aide aux régions les plus touchées par le VIH comme le Congo ou le Marais. On est au-delà des simples fans, on est quasi pédés avec Matt, genre une Biebermania mais avec des poils. Pour son dernier film Nouveau départ, on a explosé le budget du C.E. : j’ai embarqué L.M. dans le premier vol direction Hollywood afin de rencontrer notre idole, les cinq One direction à lui tout seul.
Matt nous a reçu dans sa casbah, déco épurée, canapé crème et coussins en soie, une photo de lui et Ben Affleck au mur, son Oscar posé contre ses bouquins Politics for dummies. Pas le genre de basement où est régulièrement foutu le sbeul si tu veux mon avis. « Un smoothie les gars ? » nous propose notre hôte – on s’attendait naïvement à un white russian. Du Damon pur jus. On a siroté nos boissons comme trois pédés puis on est rentré dans le vif du sujet : qu’est-ce que cette merde de Nouveau départ vient foutre dans sa filmo en or massif ?
Selon Matt, rien ne cloche. On lui rappelle qu’il incarne dans le film un veuf qui combat son deuil en achetant un zoo en pleine cambrousse et qui comme par miracle tombe sur le seul zoo au monde qui compte parmi ses employées une zouz aussi bonne que Scarlett Johansson. « Je trouvais assez intéressante l’idée de tourner un scénario écrit par un gosse de 5 ans », nous répond-t-il emballé. Brendan Fraser et The Rock n’étaient pas dispos pour le rôle ? « J’ai eu ce rôle au forceps les mecs, pourquoi ça serait toujours les mêmes qui tournent avec les zèbres et les koalas ? » Le propos se politise. Matt poursuit et se félicite d’avoir dompté un tigre sur le tournage. Seul L.M. semble impressionné. Si Robert Pattison a réussi à apprivoiser un éléphant, ça doit pas être si compliqué au fond. « Tu m’étonnes qu’il en connaisse un rayon Dracula, Bella ça fait quatre volumes qu’il l’apprivoise et on a toujours pas vu la couleur de son string, hinhinhin. » Matt est bourré au smoothie fraise-kiwi. On fait alors remarquer à Matt qu’il n’avait encore jamais balancer des répliques aussi niaises sur grand écran. « Et pourtant j’ai complètement réécrit mon texte au fur et à mesure qu’on tournait. Pas mal hein ? Ça doit être mon côté juif qui ressort. » On comprend petit à petit que Will Hunting était un vrai rôle de composition.
L’interview tourne à la confidence : Matt nous avoue avoir parfois douté de son réal, Cameron Vanilla sky Crowe. « Chaque jour était prétexte à Cameron pour filmer mon visage devant un lever de soleil, en plan rapproché, illuminé de rayons scintillants par delà ma chevelure au vent. » On lui concède que Nouveau départ a un look de pub pour assurance vie. D’ailleurs, le niveau d’acting y est aussi développé sur 2 heures de film que sur 30 secondes de spot publicitaire. « Scarlett fronce plutôt bien les sourcils pourtant » défend Matt, encore transi d’admiration pour sa partenaire. « Tu l’as chopé ? » balance du tac au tac L.M. « Impossible man, si dans le film je suis un galérien, imagine un peu dans la vraie vie... » Je remet l’interview dans le droit chemin. Et Elle Fanning alors ? « Elle, je lui ai mis tarif les gars, parole de Damon. » Je parlais de son interprétation. « Crap. » T’es au courant qu’elle est mineure ? « J’appelle mon avocat, je reviens. »
Matt n’est jamais revenu. Mais au fond peu importe. L’essentiel fût d’avoir passé un moment avec lui. Qu’il s’agisse d’une rencontre où il n’a dit que des conneries. Ou de sa niaiserie kikoolol avec des paons et du Jonsí à 320 kbps. Quelle importance ? On a passé deux heures de notre vie avec le meilleur acteur du monde. On t’aime Matt. Pour la vie. <3

Les 6 commentaires idiots

  1. Les critiques ciné les + dingues du monde ...
    Bon ce film a l'air nul et je n'aime pas Matt Damon. Pour Scarlett, je me repasserai les Woody. Miam

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si votre amour de MD est à prendre au premier, au second, au trentième degré. Ce n'est pas un acteur qui m'enthousiasme mais il fait assez bien le taf dans ce film (comme dans Contagion). Plus il prend de l'âge plus je l'apprécie.
    Alors oui l'esthétique du film ressemble en effet à une pub pour assurance vie. Mais on passe un bon moment.
    Je pense que ça ne vous a pas plu car il n'y a pas un têton à l'horizon ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau ce coming-out, ça me touche au plus profond. Enfin bon Matt Damon c'est pas Jude Law... <3 <3

    RépondreSupprimer
  4. Bon le film, je l'ai vu en m'attendant exactement à ce qu'il allait être: de la merde. Mais bon, il fait bien son office.
    Merci pour le délire en tout cas, j'ai bien ri :)
    Pauvre Elle Fanning!

    RépondreSupprimer
  5. Ça faisait un petit temps que je n'étais plus passé sur le blog et je m'aperçois que vous êtes toujours aussi déjanté ici. Je ne sais pas si les articles vous prennent du temps à écrire ou si ça vient naturellement mais c'est en tout cas très drôle à la lecture :)

    Sinon, pour en revenir au film, ce n'est certes pas un grand film mais il est relativement plaisant à suivre et Matt Damon est plutôt convaincant.

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.