13 mai 2014

BOU-BOU-BOU-BOUSE DE LÀ


Vu que j'ai pas mal de vacances ces dernières semaines, je me retrouve souvent fourré dans les salles de cinéma, il y fait bon, chaud, et on s'y sent cosy, un peu comme dans ta maman. Sauf que ta daronne ne prend pas la carte illimité. Bref, j'y vais tellement que je tombe forcément sur des merdes. Vu que je me sens de bonne humeur, aujourd'hui je te refile des petits conseils pour savoir identifier le type de bouse que tu t'apprêtes à voir et ainsi briller en société. Tu vois gamin, dans la vie il existe trois types de bouses :
Les bouses que tu sais que c'en est une avant même d'y mettre les pieds : normalement les plus simples à repérer. Tu as souvent vu les meilleurs moments dans la bande annonce, si ce n'est le film en entier si tu arrives à le remonter d'après les 230 bandes annonces, extraits et autres teasers. Cette bouse est issue d'un travail de longue haleine, avec beaucoup de scénaristes, de moyens techniques et financiers, d' un max d'effets spéciaux kikoo 3D IMAX LOL et souvent accompagné d'une campagne de pub écrasante. Fort taux de probabilité pour les films à scénario catastrophe.
Dernièrement : The Amazing Spiderman 2, Noé, ou Pompeii.
Prochainement : Godzilla, Edge of Tomorrow ou Lucy.
Les bouses que tu sais que c'en est une aussi mais en même temps tu peux pas y résister c'est vraiment fendard : souvent reconnaissable à son public décérébré, des mecs en marcel qui roulent des mécaniques et des filles qui poppent des chewing gum en parlant beaucoup trop fort. Ce genre de film est irrésistible et vous voyez très bien de quels films je veux parler. Ceux avec des grosses bagnoles, des gros carambolages, des gros bras, des gros flingues, des gros nichons et des petits culs bien moulés, ces films où ton cerveau régresse plus vite que celui de Nadine Morano, où ton QI est comme aspiré par une surdose de conneries scénaristiques truffées d'explosions. Si tu vois une caisse tunée ou un muscle bombé armé d'un fusil d'assaut sur l'affiche, t'es sûr de pas te planter.
Dernièrement : Sabotage, Brick Mansions, 3 Days to Kill.
Prochainement : Fast & Furious 7, Transformers 4, Expendables 3.
Les bouses que tu savais pas que c'en était une, mais franchement là tu t'es bien fait niquer parce que c'est de la merde en barre et en plus t'as raqué 10 balles comme un con : la catégorie bien évidemment la plus fourbe. C'est le genre à avoir des petits films encensés par les critiques presse ou spectateur, tu en entends du bien partout autour de toi, tu t'es dit que t'allais un peu te culturer en allant voir un film d'auteur/de réalisateur reconnu et BOUM tu tombes là dessus. Typiquement, le genre de films qui te fait t'arracher les cheveux. Pour les reconnaître pas vraiment de conseil, mais suis ton instinct. Souvent avant de prendre le ticket, tu le sens moyen, ou tu sais pas trop, alors un conseil tire toi de là mon vieux, c'est comme ça qu'on devient chauve avant l'âge, ton cuir chevelu te le rendra. En revanche, si le film est réalisé par Christophe Honoré, tu l'avais un peu cherché.
Dernièrement : Last Days of Summer, Night Moves, Dans la Cour.
Prochainement : Deux jours, une nuit, Au fil d'Ariane, et très probablement le prochain Sofia Coppola.
Voilà, avec tous ces précieux conseils te voilà paré pour affronter l'été et son lot de superproduction. Note importante : Nicolas Cage ne fait pas partie des paramètres à prendre en compte pour juger du niveau d'un film avant même de le voir. Fréquemment irrégulier sur la qualité de son jeu et de celle du film, Nicolas est un peu comme Flamel, son alter ego du XIVème siècle, son talent est une pierre philosophale et tout ce qu'il touche est susceptible de se transformer en or. L.M reviendra vous dire tout le bien qu'on pense de Joe très prochainement.

Les 2 commentaires idiots

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.