29 févr. 2012

LA CHRONIQUE DE CHRONICLE

Ami de l’internet, on va te causer d’un film que les ricains ont conçu pour toi, pour déloger ton arrière-train de devant ton pc et l’asseoir confortablement devant leur nouvelle invention, ça s’appelle Chronicle. La fermeture de Megaupload t’a plus ému que la mort d’Aimé Césaire, tu crois davantage au partage de données qu’à la réunification des peuples, tu t’es plus soucié des problèmes de santé de Steve Jobs que de ceux de Nelson Mandela, t’as vu aucun film antérieur à 1995 mais tu connais par cœur toutes les vidéos virales postérieures à 2006 : tu es la cible n°1 de la 20TH Century Fox.
Chronicle raconte l’histoire d’un mec qui aurait pu être toi : c’est un nerd qui s’achète une caméra et qui entreprend de filmer sa vie de merde partout et tout le temps. Un genre de Norman fait des vidéos, moins cupide (pas du genre à vendre du Crunch) et plus cas social (sa mère végète dans la chambre d’amis et son père lui met une rouste tous les quarts d'heure). Drôle de velléité que de se filmer H24 si c’est pour ne pas voir l’ombre d’un boobs mais Chronicle en a décidé autrement : le nerd filmera ses nouveaux superpouvoirs de télékinésie, ses vols planés autour des stratocumulus perlucidus et l’anéantissement de sa ville dans un élan d‘autodestruction très peu civique à mon goût.
Alors c’est filmé comme toutes les vidéos youtube que tu partages sur ton M6 Mobile et ça évoque des thématiques qui t’ont fasciné durant ta puberté (« c’est quoi que c’est moi que je ferais si c’était moi que j’avais des superpouvoirs ? »), voilà comment les gros pontes de la Fox ont conçu ce film auquel tu ne pourras que t’intéresser un jour ou l’autre. Chronicle reprend l’exact gimmick visuel qui avait fait le succès de Cloverfield : le film à la première personne, un récit recorded qui te permet de vivre l’action de l’intérieur. Si cette youtubisation du blockbuster peut être critiquable (t’as toujours un teubé pour te dire que « Cloverefid c’été tro a chié srx, en + l’imaje bougé tt le tant, jé du le vwar en screeneur ^^ »), son intention de modernité est tout à fait louable. Même si le réal Josh Trank pousse le bouchon un peu trop loin : chaque séquence provient non pas d’une seule caméra mais de tout objet susceptible d’enregistrer 24 images/seconde. De fait t’auras du mal à gober que Chronicle est un pur found footage, un POV sans creampie à la fin. Cette course à la contemporanéité aurait-elle tué le concept du film ? Oula, tu as déjà fait le déplacement, les décideurs de la Fox t’en demandaient pas plus, t’es censé être un nerd qui se poile devant des lolcats, pas un foutu théoricien de l’image.
Après ceux d’horreur (Blair witch), de monstre (Cloverfield), de zombies (Diary of the dead), de zombies dopés ([Rec]) et maintenant de super-héros, il ne manque plus que le found footage de porn. Depuis que L.M. a ramené sa caméra à la rédac, beaucoup de lectrices défilent dans son bureau… Le buzz est lancé.

Les 7 commentaires idiots

  1. Mais alors, c'est bien ?

    RépondreSupprimer
  2. Putain mais t'es dur !!
    Moi j'ai "kiffé". Et c'est pas un film de super éhros, c'est un film de mecs avec des pvoirs. Ils sauvent pers, et ils en ont rien à foutre des autre. ils n'ont rien d'héroique.

    RépondreSupprimer
  3. La meilleur critique de 2012 est décernée à Vincent et à son POV sans Creampie à la fin.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Banco pour le found footage porno ^^

    RépondreSupprimer
  6. Bah c'est sûr, c'est bof, le scénario il casse pas 3 pattes à un canard ^^
    La manière dont c'est filmé n'aide pas vraiment, de plus je le trouve court, m'enfin vu qu'il est pas tellement intéressant je l'imagine mal plus long ^^

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.