4 déc. 2011

TIME OUT : DEJA 10 MILLIONS DE SPECTATEURS EN GRECE

« Le temps c’est de l’argent », tu l’as entendu des milliers de fois et quand tu y réfléchis bien ça n’a aucun sens. C’est tout aussi inepte que « l’air c’est du flouze » ou « la mémoire c’est de l’or en barre » et pourtant dans le futur, le temps c’est de l’argent for real. Angela Merkel a beau tenter de le sauver, l’euro a disparu depuis belle lurette, le dollar et les dirhams avec, au profit du temps. Et ouais, dans un futur proche mais suffisamment lointain afin que t’aies quand même le moral pour t’acheter du pop-corn, l’homme vit au crochet d’un countdown perso qui lui alloue un quota de temps à vivre. Dans Time out, tout se monnaye à la seconde près : pour te donner un ordre d’idée, un Mcdo vaut 30 minutes, une vodka-burn 5 heures et une place de ciné pour Intouchables 4 : Philippe & Driss battle handicap invasion environ 6 jours.
L’autre idée de génie des capitalistes qui ont foutu en l’air notre monde, c’est que l’homme conserve l’enveloppe corporelle de ses 25 ans et ce jusqu’à son dernier souffle. Bienvenue donc dans la société de la bogossitude où l’acné et la ride n’existent plus. On l’a tous pris pour un con quand il clashait Greg le millionnaire dans la Ferme célébrités mais force est de constater que Mickael Vendetta nous l’a mise bien profond. En matière d’anticipation, Andrew Niccol est lui aussi loin de dire des conneries : le temps comme monnaie ultime, l’apparence en tant qu’identité, le réal de Gattaca a fait des dérives d’aujourd’hui le monde d’après-demain et sur le papelard c’est plutôt bien senti.
Malgré les bonnes intentions de Niccol, on saisit dès la seconde scène de Time out que ça ne fonctionnera pas. Au petit matin, le héros (Timberlake) embrasse platoniquement sa mère qui, si tu as suivi le raisonnement, possède toujours le 95C de ses 25 ans et le cul rebondi qui va avec. Difficile donc de se projeter dans une société lançant des appels aussi manifestes à l’inceste. Si les relations humaines sont à ce point bâclées, le réal a en revanche davantage officié sur la partie économique de son script : en gros, tout le monde est tricard et ghettoïsé dans des downtowns tout droit sortis de l’URSS pendant que les puissants dépensent leur temps en putes et gadgets Apple. Étrangement, Time out a fait un bide en Grèce...
Une fois basés les postulats de Niccol, vu qu’on est quand même dans un film de type hollywoodien, y’a un héros (Justin Timberlake, mono-expressif), une meuf (Amanda Seyfried, 90B donc pas terrible) et un méchant (Cillian Murphy) qui traque le héros au volant d’une grosse cylindrée noire. Dans ses meilleurs moments, Time out ressemble très fort à Hell driver, la badasserie en moins. Mais trop souvent le film s’englue dans ses aspirations smart : on le sent alors tenu à flot par quelques conseillers hollywoodiens qui ont certainement soumis à Niccol la bonne idée de rendre son film un peu plus débile. Traqué par l’ennemi, au volant de sa voiture de sport, Justin Timberlake emprunte l’autoroute en contre-sens et marche-arrière, esquivant ce que le comté de l’Etat de New York compte de poids lourds et s’entend dire par sa copilote : « Tu es sûr que tu sais conduire !? » Le genre de réplique qui fait qu’on a beau être dans le futur, la femme n’a toujours pas évolué d’un iota.
Préparez-vous à ce que le temps soit de l’argent, les potes. En attendant ce futur proche, en te déconseillant Time out je peux déjà te faire économiser 2h. Deux heures qui s’avèreront précieuses quand tu te retrouveras seul avec ta maman de 25 ans.

Les 7 commentaires idiots

  1. AHAHAHAHAH!!!! j'avoue que je ne m'étais jamais autant marré sur une chronique ciné, un style irrévérencieux et un humour bien gras !!! J'adore!!!! Direct en favoris sur le Cinéblog.
    Quant au film on est d'accord c'est une daube... Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  2. Que de belles idées gâchées. Un potentiel inassouvi mais un film ma foi assez divertissant si on vient juste chercher du bon temps.

    RépondreSupprimer
  3. tu m'as fait économiser du temps ! J'aime Bienvenue à Gattacca, et la bande annonce de time out me donnait envie d'aller voir le film. Là, en n'y allant pas, j'économie du temps ET de l'argent

    RépondreSupprimer
  4. 'tain, va y en avoir des gérontophiles dans le futur... Mamie Zinzin, serre les fesses !

    RépondreSupprimer
  5. pfff ! cette incitation à l'inceste à la fin de ta chronique, j'y crois pas !!

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Moi il ne me manque qu'une naked pic de toi pour succomber. 3615@asbaf.fr pour me prouver tes sentiments <3

      Supprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.