14 oct. 2014

LEVIATHAN : UN RÊVE RUSKOFF

La Russie pour moi ça se résume à des mèmes éculés de Poutine, des dashcams, des vidéos d'alcooliques et parfois les trois en même temps. C’est pas du tout la faute des Russes si c'est un pays de merde mais de leurs dirigeants. Les signaux ne sont pas très bon ces derniers temps chez nos amis soviets. Je veux dire, même le Pakistan est capable de pondre un prix nobel de la paix. Qu’a fait la Russie dernièrement qui soit une vraie contribution pour l’humanité ? Ça fait rêver quelqu’un à par cette grosse barrique de Depardieu ? Sur le cinéma en tout cas j’en suis sur : Leviathan est la seule relique russe à sauver de ces 10 dernières années. 
Leviathan est une adaptation moderne du livre de Job et non, ya pas de CDI à la fin, cassez-vous les chômeurs. Le Livre de Job en gros c’est une tentative de réconciliation de la coexistence du mal et de Dieu. Avec Leviathan cela devient une descente aux enfers en Russie, un pays déjà merdique. A voir la vie quotidienne là bas, si t'as la possibilité de chouiner parce que ta livraison de jap est en retard = ton pays est un pays bien cool et tu devrais arrêter de nous casser les couilles. Un Désir d'avenir dans ce dream socialiste ? T’es ouf Nikolaï, ici le moindre mouve vers la poursuite du bonheur et c’est trois ours du parti qui débarquent "Bonjour ! Huissiers de justices, le changement c'est maintenant". Ici si ça va pas l'état s'occupe de toi et parfois ça fait mal, comme disait ma babouchka en train de se faire casser les dents par deux représentants de la loi “Tant va l'état à la cRusse *BAM* qu'à la fin elle fe caffe.” Un vrai talent pour la ponctuation ma mamie. 
Revenons sur le film, putain, plus j’écris sur ASBAF et plus c’est chaud de causer ciné. Bon le film est très très cool : va le voir ! Intelligent, beau, drôle, triste, maîtrisé et un final à donner envie de jouer à la roulette russe avec un automatique . Mais ce que je préfère c’est qu’il montre la Russie et que ça me permet d’écouler mon stock de jeu de mots impossible à placer sinon. Par exemple : Combien y a-t-il de calembour dans un centibar de vodka carambar à Saint-Petersbourg ? Ouep, essaye, mais ça marche moins bien avec New-York. Voilà, merci Mother Russia d’être un pays de si gros connards et de nous faire autant marrer, aujourd’hui avec Leviathan tu m’as aussi un peu fait pleurer. 
Poing levé, shchaslíva camarade !

Les 1 commentaires idiots

  1. Longue vie à la démocratie du sushi à domicile, au cassage de gueule de mamie, à l'axe New-York/St-Petersbourg et accessoirement au prix nobel pakistanais.

    Mort immédiate à la lecture, au socialisme, à Gérard Depardieu, à l'état, rajoutes-en j'ai un trou (cadeau, vas-y !).

    Vive la horde !

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.