16 août 2013

AMERICAIN SAUCISSE NIGHTMARE

Pour regonfler leur PIB, les States unis d’Amérique légalise une Purge une fois l’an : permis de tuer chez l’Oncle Sam, de 18h à 7h. Un horaire de boîte de nuit provinciale durant lequel les citoyens les plus veners tirent des bastos dans les g’noux du premier nèg’ marron venu pendant que les plus pédés se terrent dans leur baraque ultra-sécurisée.
Idée de génie : je propose d’installer le concept en France. Et de l’étaler sur un mois. Plutôt que l’appeler la Purge, on appellerait ça le Ramadan. Sortez vos fusils, Français d’souche !
Ethan Hawke s’est fait de l’oseil sur le concept, il a équipé tout le comté de systèmes de sécurité. Manque de pot, c’est sa casbah dont le système va se révéler faillible qu’ont choisi d’infiltrer les Purgeurs.
«  ̶  Livre-nous le Noir que tu planques chez toi comme un feuj’ » (ouep parce qu’il y a un Noir chez eux, une longue histoire), lui crie le chef des assaillants.
«  ̶  OSEF, tu pourras jamais rentrer dans ma baraque ultra-sécurisée all by myself, fdp ! », rétorque Ethan, sûr de sa force.
«  ̶  C’est con, mes potes ramènent des tractopelles pour forcer ta porte… »
«  ̶  Que tu crois ! »
«  ̶  Penses-tu ta maison à l’instar de ta fille de 16 ans : inviolable ? » [rire sardonique]
«  ̶  Mais bien sûr, c’est TRYBA ! »
Si Ethan prend des accents jmbigardiens pendant le clash, c’est qu’il craint peu les Purgeurs qui l’assiègent. Les mecs semblent tout droit sortis d’une 2ème année à l’EDHEC, le chef du gang porte un costard Tommy Hilfiger, c'est dire le genre de tanges à porter des Bâteau pour aller killer du nègre. Quand ils ont frappé à sa porte, Hawke leur a annoncé la couleur : « Désolé les plumeaux, c’est pas ici la soirée mousse ! »
J’imagine ces pédales avant leur Purge, certainement à un Before en train de diluer l’alcool avec du jus de fruit. L’un d’entre eux : « Bon, les gars, on la fait pas trop tard ce soir, demain matin j’ai cours d’Audit & management financier à 8h ! » Casse-toi.
Bref, beau film de teubé, tout le monde dézingue tout le monde, il n’y en a pas un pour sauver l’autre, c’est à celui qui jouera le plus mal. J’ai jamais vu un casting composé d’autant de chèvres, putain c’est qui le réal, Monsieur Séguin ? Ah autant pour moi, James De Monaco tu dis ? Enchanté, Vincent de Beur-sur-Yvette. SCUZ J’AI PAS L’TEMPS.
Une purge.

Les 2 commentaires idiots

  1. Rien à ajouter. D'où ce commentaire.

    RépondreSupprimer
  2. "Autant pour moi", merde...

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.