13 déc. 2012

LES BITES DU SUD SAUVAGE

Un mac ne craint pas la fin du monde, encore moins quand celle-ci a été proclamée par une civilisation qui n’a même pas su inventer l’iPad. Sans déc’ les mayas, c’est avec vos masques en bois et vos peaux de bêtes que vous avez acté la fin du monde ? Il faut gravir 30 000 marches pour parvenir au dernier étage de vos temples, vous n’avez même pas su inventer l’ascenseur et vous voulez que la fin du monde me fasse péfli ? Un mac choisit ce qu’il doit craindre, en l’occurrence les preneurs d’otage maliens, les mises à jour windows et les trucs culturels hype. Les bêtes du sud sauvage débarque au ciné précédé d’une hype digne d’un cd de Lescop : ça like sur les social réseaux au point d’en dégoûter les hipsters à l’origine du mouvement, tout ça pour au final se rendre compte que le truc en question pue la merde.
Sur l’affiche du film, c’est marqué en gros « Spectaculaire » « Énorme » « Un plaisir de tous les instants » « Magique pendant 2 heures » « Profond et intense » et quand je lis ça walah j’ai l’impression que toutes les putes du tiékar parlent sur mon dos.
Les bêtes du sud sauvage évoque la fin du monde qui va frapper un bayou des States : des Noirs y vivent entassés dans leur bidonville, on est en 2012 et ils n’ont toujours pas découvert la douche. Ils pressentent que la nature va bientôt reprendre ses droits et détruire leurs cabanes de SDF. Les mecs sont tellement sous-civilisés qu’à aucun moment ils s’imaginent que c’est le Gouvernement qui envoie les services d’hygiène raser leur campement de romanichels.
 
L’héroïne du film est une pré-ebony de 10 piges. Je lis partout que c’est une actrice exceptionnelle, on la dit favorite pour les Oscars. À 10 putain d’ans ? Même à 16 ans, on ne qualifiait pas Marie-Kate et Ashley Oslen d’actrices. Ni Lindsay Lohan. Ni même Kirsten Dunst dans Jumanji. Ici c’est qu’une blackos qu’on met face à un sanglier géant et qui réagit normal, elle ignore tout d’une caméra et du cinéma de façon générale. À 10 ans, foutez-la dans un KFC, on verra si elle sait frire du poulet.
Caméra d’or à Cannes, Les bêtes du sud sauvage est le premier film de Benh Zeitlin. Vu le blaze, j’imagine que le mec n’a eu aucun mal à trouver un financement pour son film malgré son sujet chiant pour abonnés de Télérama. « Bonjour, je suis Mr. Capucin Dubois, je reviens pour la dixième fois vous solliciter un prêt pour la réalisation de mon court-métra… » « Désolé Mr, la banque refuse tout financement aux artistes. Au suivant ! » « Bonjour, je suis Mr. Benh Zeitlin, je cherche à financ… » « Yallah bienvenue cousin, t’es ici chez toi à Goldstein Bank, sur la vie de tata dis-moi combien tu veux pour ton film de merde ? » Prends ça la bande de Gaza.
Les bêtes du sud sauvage marque soit disant la naissance d’un cinéaste. J’aurais préféré l’avortement. Le mec fait du Miyazaki à la sauce Ma famille d’abord tout en pompant goulûment Max et les maximonstres. La musique est si dégueulasse qu’on dirait un cd de Beirut. Quant au discours écolo-machin, je l’ai entendu d’une oreille, le chauffage à fond et ma fenêtre grande ouverte. Ouep je m’en cogne de sa morale écolo au réal youpin, ça donne des leçons mais j’ai pas vu la p’tite blackos sortir sa poubelle de tri sélectif pendant le film.
Tu l’auras compris : encore un film de p’tite caisse encensé par des p’tites caisses.

Les 17 commentaires idiots

  1. Enfin là, ça commence à faire vraiment beaucoup de p'tites caisses. Il doit bien y avoir une raison autre que "c'est un flim de hipsters pour des hipsters et comme tous les journalistes ciné sont des putain de hipsters il aiment tous" pour qu'il soit autant encensé, non ?
    Ou alors, quelles sont les autres raisons qui font que tu n'as vraiment pas aimé ?

    RépondreSupprimer
  2. votre blog pue la merdeeeeeeeee (et j'ai même pas vu le film); ça vous arrive de faire des articles sans le mot hipster? vous avez un complexe ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  3. @ Ségo : Un journaliste ciné est tout sauf un hipster, c'est une sous-merde qui suit, répète et amplifie un engouement critique créé par des mecs payés pour répandre un avis général favorable.
    J'ai pas aimé parce que c'est nul à chier, mal filmé et mal mis en scène. J'ai un DEUG de bon goût donc j'arrive facilement à savoir si un film est bon ou pas.

    RépondreSupprimer
  4. Gad elmaleh13/12/2012 22:21

    Serieux, y a des gens qui prennent en compte vos critiques dans leur choix de films? (et là, réponse totalement inattendue de l'un des tauliers: "oui, ta ptite soeur quand elle remet sa culotte..)

    RépondreSupprimer
  5. Je ne vois pas pourquoi l'un de nous dirait ça. Remettons les choses dans leur contexte.
    - y a t-il des gens qui tiennent compte de vos critiques dans leurs choix de film?
    - oui, ta petite sœur quand elle remet sa culotte

    Ok. Donc ma question sera simple. Dans quel monde vis tu pour être assez con pour imaginer une réponse sans rapport direct avec la question ? Et aussi pour adopter un pseudo faisant référence à ton humoriste préféré. Genre, moi j'aime bien Eddie Mitchell, c'est pas pour autant que j'utilise son nom quand je poste un commentaire.

    RépondreSupprimer
  6. Sa fait deux semaine que j'ai decouvert votre magnifique blog et je m'en lasse vraiment pas serieux je me tape toute vos review depuis 2009 tous les soir continuer comme sa les gars les rageux n'ont pas assez de couilles ni de cerveau pour poster comme vous le faites si bien.

    kiss gombaté comme on dit chez les mangeur de sushis

    RépondreSupprimer
  7. @ akim : Cimer mec, ça fait plaisir de voir qu'il reste encore quelques macs sur Terre. Par contre, le soir entre deux reviews, oublie pas de te branler, c'est important pour la prostate.

    RépondreSupprimer
  8. Excellent et drolissime comme d'hab !

    RépondreSupprimer
  9. Comment tu vas trop avoir le Betar aux fesses, toi. Sinon tout d'accord.

    RépondreSupprimer
  10. "Le mec fait du Miyazaki à la sauce Ma famille d’abord tout en pompant goulûment Max et les maximonstres"... Vision d'horreur !!
    Et y en qui demandent pourquoi tu n'as pas aimé ??

    RépondreSupprimer
  11. Arretez tout, le meilleur film du monde sort enfin à Paris : Southland Tales! Un deug du bon gout c'est bien, mais ce film est le passage obligé pr un doctorat de bon gout.
    Crtique asbaf obligée

    RépondreSupprimer
  12. Désolé trucmuche mais Richard Kelly est une brêle, et son Southland Tales une purge. Je l'ai vu il y a des lustres, je préfère sauter dans le vide accroché par mes burnes que de revoir ce film.

    RépondreSupprimer
  13. @vincent: merci du conseille je compte voir "20 ans d'ecarts" a sa sorti pour me tater la nouille hisoire de decompresser.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien moi j'ai bien aimé. Même si c'est chiant par moments, j'ai trouvé intéressante cette vision différente du cinéma.

    RépondreSupprimer
  15. J'aime le film, j'idolâtre Beirut et je kiffe votre trikite. On est plusieurs dans ma tête ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  16. @ YALLAH : J'en sais foutre rien mais vu tes goûts ils doivent être plusieurs dans ton cul.

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.