24 mars 2013

20 CMS D'ÉCART

20 centimètres, en plus d'être la circonférence de mon pénis, c'est aussi la taille exacte que Pierre Niney colle au fondement de Virginie Efira dans 20 ans d'écart. Tout fraîchement upgradé de sa vingt-quatrième année, le bonhomme peut se vanter d'avoir une des plus grosses paires de cojones de l’hexagone. Après avoir tourné avec Améris, Guédigian et Azuelos, Pierre s'offre un curriculum vitae déjà long comme mon bras, et ajoute à son tableau de chasse une rom-com détonante et surprenante qui comblera même les plus récalcitrants.
Depuis trois ans, le gamin pensionnaire de la Comédie-Française enchaîne les films et les rôles avec simplicité et brio, et devient peu à peu le nouveau visage de l'audiovisuel français. Exit Dujardin, welcome Niney. Avec sa bobine de minot, Pierre traîne ses baskets sur tous les plateaux, et même si son nom n'est pas du genre à faire rêver les ménagères, il tiendra tête à Gaspard Ulliel d'ici la fin de l'année, les deux acteurs étant tous deux en tête d'affiche de biopics consacrés à Yves St-Laurent. Mais je me perds, je ne suis pas là pour vous faire l'éloge de la relève, mais pour vous expliquer comment prendre efficacement la température d'une quadra en manque de gourdins.
Alice, 38 ans, bobo du dix-septième, carriériste invétérée, se voue corps et âme pour récupérer le poste de rédactrice en chef bientôt vacant du magazine « Rebelle ». L'arrivée d'une concurrente Québecquoise aux shorts grands comme des ceintures, plus jeune, mieux gaulée, et surtout moins coincée renvoie son projet à l'état de brouillon. De sa rencontre inopinée avec Balthazar, Alice élabore une supercherie idyllique ayant pour but de l'utiliser comme promotion sociale. Ce dernier a beau avoir à peine la vingtaine et un prénom de poney, Baltie se livre alors à corps perdu dans une relation improbable qu'il imagine réciproque.

Je vous fais pas de dessin pour vous raconter la fin, vous la connaissez déjà. C'est sûr que le pitch n'a rien de surprenant et qu'à première vue le scénario ne fera pas des merveilles, mais pourtant le film est une réussite dans tout ce qu'il entreprend. Jamais bancal, le scénario tient la route du début à la fin, la réalisation est modeste à l'image du réal et de ses précédentes créations (dont le sous-estimé Ils), et l'optique est originale avec des changements de format pour une accentuation des effets caméra. Les dialogues sont travaillés et font mouche presque à chaque fois, mais les comédiens sont ici la perle du film. J'ai déjà suffisamment sucé Pierre quelques lignes plus hauts, pas besoin de vous dire qu'il y fait des étincelles, mais vous rajoutez Charles Berling, brillant en père en pleine crise de la cinquantaine, Virginie Efira qui donne une prestation sans fausse note en plus de parfaire le sens du terme MILF, et HPG en caméo, vous obtenez alors un résultat idéal.
Loin de mon idée pré-conçue de comédie pourrave dont l'industrie frenchie a le secret de fabrication, 20 ans d'écart surprend par son énergie, sa réalisation, ses dialogues et ses acteurs. David Moreau pourra désormais se targuer d'avoir fait d'une comédie française un film que l'on aurait envie de revoir plusieurs fois.
Si toutefois, vous réprimez une forte envie de savoir comment s'y prendre pour tringler la cramouille de la mère d'un copain : déposez vos doigts délicats sur MA BITE :

Les 8 commentaires idiots

  1. Ouaip, suis allé le voir, c'est vraiment pas mal. J'suis content que vous ayez aimé. Puis Virginie Efira est vraiment bonne

    RépondreSupprimer
  2. Si Pierre Niney en avait une si grosse, pourquoi s'arrangerait-il (comme Lorant Deutsch) pour ne jamais la montrer dans ses films ?

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as donné envie Gringo !

    RépondreSupprimer
  4. C'est la première fois que je lis quelque chose de potable sur ce blog de deu-mer.

    RépondreSupprimer
  5. Rebonsoir, oui Niney et Efira sont les très bonnes raisons d'aller voir le film. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai jamais vu un film français aussi peu marrant de toute ma vie. Il y a vraiment un fossé entre un Pierre Niney et MONSIEUR Michael Youn.

    RépondreSupprimer
  7. Dixit le mec qui a aimé Les Stagiaires ET PTNA. Après je dois reconnaître que le gap est encore plus important entre Niney et Clavier

    RépondreSupprimer
  8. Nan mais ho! Efira une MILF???!
    C'est quoi cette erreur que vous avez faîtes!!! A force d'avaler et déverser votre foutre, vous en arrivez à vous trompez sur le terme MILF. Va falloir que vous refassiez des soirées Dorcel (Qui a dit solo??! Bordel)!

    RépondreSupprimer

Fous au moins un pseudo, les anonymes ça nous pète les yeukous.